Bienvenue sur le site de l’asbl Dora dorës !
Evénements et sorties

"Journal d’une femme du Kosovo" au festival Balkan Trafik

JFK. Balkan Trafik 2011.Performance – Théâtre

Journal d’une femme du Kosovo

Palais des Beaux-Arts – Festival Balkan Trafik 2011

16 avril à la Salle M - (450 places)

Spectacle : de 14h à 14h50

Débat : de 15h10 à 16h10

Rue Ravenstein, 23, 1000 - Bruxelles

Contacts : info@bozar.be

Info & tickets : 02/507 82 00


D’après le livre de Sevdije Ahmeti.

Une scène dépouillée : un croc de boucher suspendu, une bassine, du blanc et du noir, quelques images. Une voix féminine porte la douleur d’un peuple. Ni cri, ni plainte. Cette voix nue raconte simplement l’horreur commise, répandue au Kosovo au nom de la pureté ethnique. La musique prolonge les silences, dit la terreur, l’espoir et la volonté d’un peuple martyrisé. La performance est une allégorie de ce projet purificateur qui, quelles que soient les époques et les lieux, partage le monde en bourreaux et victimes.

Le Journal d’une Femme du Kosovo est une performance théâtrale inspirée de la chronique tenue par Sevdije Ahmeti, militante albanaise des droits de l’homme, durant la guerre au Kosovo. Une performance qui appelle à témoigner pour l’humanité contre les folies nationalistes et les crimes qui en résultent.

Le spectacle est un projet collectif, initié par le metteur en scène, Zenel Laci, et porté par l’équipe de création, en grande partie albanaise. De fait, tous les membres ont été marqués, d’une manière ou d’une autre, par la cruauté de cette guerre.

JFK. Balkan Trafik 2011.Le projet est né du besoin d’accomplir un devoir de mémoire à l’égard des albanais du Kosovo, de le rendre public. Car il ne faut pas céder à la tentation de l’oubli. Le théâtre doit aborder des questions essentielles. Et la représentation de la barbarie ou des crimes contre l’humanité, desquels relèvent les viols de guerre, peut aussi avoir une vertu cathartique.

La performance évoque avec une dignité exemplaire les exactions commises contre les femmes dans ces périodes de violences et de sang. Mais, c’est avant tout un témoignage d’amour et de liberté qui est adressé au public, transcendé par la comédienne, Anila Dervishi, porté par le musicien, Afrim Jahja et les images doloristes de Nimetulla Parlaku. S’y mêlent : sons de guitare rock, prises de paroles, déclarations universelles, projections oniriques, chant d’amour qui embrasent la salle et font communier acteurs et spectateurs.

Une création courageuse et salutaire pour refuser les actes de barbarie à l’encontre des minorités ou des personnes les plus vulnérables, à commencer par les femmes et les enfants.

Equipe de création

- Mise en scène et scénographie : Zenel Laci
- Adaptation : Safet Kryemadhi
- Interprétation : Anila Dervishi
- Musique : Afrim Jahja
- Images et vidéo : Nimetulla Parlaku
- Régie : Etienne Delronche
- Costume : Elona Meshi
- Décor et accessoires : Skender Hyseni
- Production : Gabrielle Dailly
- Attachée de presse : Kate Holman


Rencontre – Débat

Le spectacle sera suivi d’un débat avec Sevdije Ahmeti (auteur du Journal, militante kosovar des droits de l’homme), Jean-Yves Potel* (écrivain et universitaire français, spécialiste de l’Europe centrale et orientale), Safet Kryemadhi (politologue) et l’équipe de création dont Zenel Laci (metteur en scène) et Anila Dervishi (actrice).

*Jean-Yves Potel, auteur des notes et de l’introduction du livre ‘’Journal d’une femme du Kosovo’’ de Sevdije Ahmeti.

Editions KARTHALA, 2001 – Préface de Bernard Kouchner, traduit de l’anglais par Chantal Deltenre-De Bruycker et Daniel de Bruycker.